L'histoire du village

 mairie de Saint GillesSaint Gilles allée des plantanes

Le village de Saint-Gilles doit certainement son nom à une chapelle très ancienne du haut du village, rasée en 1962.

Le village faisait auparavant partie de la commune de Dennevy et dépendait de la seigneurie de Chamilly, érigée en comté en faveur de Noël Bouton, célèbre guerrier sous Louis XIV. Les biens de cette famille passèrent ensuite dans celles des ducs de Charost-Bethune, qui les vendit après la révolution. Monsieur Gagnerot, trésorier du roi à Strasbourg, possédait aussi avant la révolution de grands biens à Saint-Gilles. C'est lui qui fit construire les bâtiments achetés à Monsieur Desmarets par la commune.

A plusieurs reprises le village tenta de s'émanciper et ce n'est que le 20 juin 1862 que la municipalité fut organisée avec son premier maire et conseil municipal. La nouvelle commune entreprit immédiatement travaux et plantations et deux ans plus tard lança une souscription pour acquérir les bâtiments Desmarets. Sous l'impulsion du maire et du conseil municipal, soutenus par les habitants, la mairie et l'école furent installées dans les bâtiments et en 1866, les magasins faisant partie de l'acquisition furent convertis en église et mis en état d'y célébrer le culte. D'où l'originalité et l'aspect peu commun de l'église du village puisque ces magasins consistaient en une immense construction , bâtie très solidement sur une des plus belles caves des environs.

Pendant toutes ces transformations successives, qui dotaient Saint-Gilles des établissements communaux les mieux appropriés à son usage, les chemins recevaient partout les soins nécessaires à la bonne viabilité, les places étaient transformées et le ruisseau couvert sur toute son étendue, donnant à Saint Gilles un aspect gai et riant que l'aménité et la bonne humeur des habitants sauront lui conserver.

Saint Gilles allée des plantanes

 Saint Gilles vu du haut

D'après "Historique sur Saint-Gilles à l'intention de nos concitoyens des générations futures" par Monsieur Petitjean Roger, Officier Principal Honoraire de la police de Paris (documentation recueillie de 1960 à 1976).